Rêver pour passer les marches de nos projets - Soazig Hernandez
Conseil Formation Accompagnement
Rêver pour passer les marches de nos projets

Rêver pour passer les marches de nos projets

Il y a quelques années, au cours de stages de développement personnel autour du féminin, j'ai découvert le rêve éveillé.
Je suis partie à la rencontre de mon monde intérieur et des archétypes qui le peuplent. J'y ai entamé un dialogue qui me sert, me suit, me soutient dans le monde professionnel.

Au départ, venant d'un milieu très cartésien et étant moi même scientifique, je me suis dit qu'il ne valait mieux pas partager cette expérience au delà d'une cercle très très restreint de personnes qui, je l'espérais, ne me jugeraient pas en me percevant pour "une pétée de la tête".

Rêves, contes et sociologie

Pourtant, le rêve, je connaissais ! J'avais travaillé pendant des années avec les conteurs contemporains et la création de leurs spectacles où l'onirique se mêle sans arrêt avec notre quotidien.
Je connaissais les rites et rythmes du conte, le passage dans l'espace temps de l'oralité, le sentiment d'être transporté dans un monde différent par le biais de la parole (voir mon livre "Le monde du conte, contribution à une sociologie de l'oralité" ).
Mais une fois passé ces moments, je m'attachais à analyser sociologiquement les tenants et aboutissants du monde du conte. Ça c'est du concret, et du contrôlable, einh, faut pas trop déconner...

Du rêve éveillé au rêve d'éveil

Un rêve éveillé, puis deux, puis trois et je me suis rendue compte que ma réalité devenait beaucoup plus positive, plus riche, plus joyeuse. La connexion avec mon cerveau droit me convenait très bien et j'ai fini par penser que la rigueur universitaire qui pouvait être la mienne était aussi possiblement une sur-adaptation aux injonctions de mon milieu d'enseignants.

Je me suis donc formée au rêve d'éveil, forme de rêve éveillé et cet outil est devenu comme une sorte de deuxième peau (pour ceux qui veulent en savoir plus) . J'ai eu envie de la proposer à d'autres et notamment aux mampreneurs et entrepreneur(e)s de tous poils comme un fabuleux outil d'accompagnement au changement (très très utile lorsqu'on a la responsabilité de son activité, d'une équipe, d'une famille, d'un collectif...).

Les joies du cerveau

Parce qu'en réalité, nous avons besoin de rêver pour digérer nos émotions, en prendre conscience, les accueillir pour mieux passer à autre chose, concrétiser ensuite les projets qui nous font vibrer dans notre quotidien . Et oui, nous nous sommes pas des robots! Parfois,il fait passer par la phase épuisement pour s'en rendre compte (beaucoup d'entrepreneurs, parents, salariés hyperactifs ou multi-potentiels se reconnaitront, je pense).

Finalement,une fois que nous nous sommes rendus compte que notre inconscient nous pilote, pourquoi ne pas aller voir ce qu'il s'y passe? Qu'est ce qui nous fait peur finalement ? Utilisons le langage symbolique du rêve pour accéder à ce que nous sommes vraiment.

Hop, je plonge !

Et oui, il y aura des rêves avec de fortes émotions, des choses complètement barrées (aaah, je viens de croiser un énorme dragon?!? Ouf, il me laisse passer. Je continue accompagnée des trois loups... Extrait d'un de mes rêves) .

Et il y aura le constat que nous bénéficions d'énormément de forces et de soutien de la part de notre parlement intérieur (y'a du monde et de la ressource là dedans !). Encore faut-il oser aller lui rendre visite à ce joli monde !

Aujourd'hui, une amie a posté cette phrase alors que je commençais mon article : "Pour s'élever, il fait d’abord descendre en soi "Voltaire. Jolie synchronicité, non?

Alors, prêt à passer en mode rêve?

N'hésitez-pas à me faire un retour dans les commentaires et à partager cet article. 🙂

Répondre