J’ai assisté dernièrement à un week-end « Colapsos’itif » avec le réseau IFSEN (Institut de formation en Santé environnementale).
Peut-être vous demandez- vous ce que signifie ce nom bizarre ? Non, je ne parle pas de l’IFSEN mais de la « collapsologie ».

 

On a parlé « effondrement du monde » Flippant, n’est-il pas ?

En fait, pas que. Et, c’est ça qu’est bon ! 🙂

Respirons et prenons un petit temps pour observer tout ça.

De quel monde parlons-nous finalement ?

D’un monde porté par les mythes de la science et du progrès technique ainsi que par le modèle de la consommation et de la croissance économique. De l’effondrement de notre biodiversité et du changement climatique.

Ces changements pourraient être à l’origine de la fin de ce monde, enfin, tel que nous le connaissons.

 
 

Pourquoi notre univers quotidien s’effondrerait-il ?

Parce qu’il risque très fortement de se confronter à la question des ressources. Vous savez, l’histoire des planètes que l’on consomme de plus en plus rapidement. Avez-vous déjà fait le test ?

 Pour ma part, j’ai donc testé en groupe l’excellent outil de tatoudi.com qui mêle dessins et comportements type face à ces nouvelles insécurisantes.

J’ai pu revisité le fait que j’avais tendance à me retrouver dans les types suivants :  « sorcières en lutte, « commoners » ou en encore « connexion avec le grand tout ».

 

Bon, en réalité, je perçois néanmoins pertinemment que ce sont les histoires que l’on se raconte qui construisent le monde de demain. Nos rêves d’aujourd’hui sont la réalité de demain. Nous sommes beaucoup plus puissants que nous pouvons parfois le croire.

Si nous créons d’autres mythes fondateurs, rêvons autrement notre monde, d’autres contes qui soutiennent nos valeurs, alors le monde à naitre sera en résonance avec elles-ci. Et peut-être fort différent de ce que pensent les « collapsologues » … Il est encore temps.

D’ailleurs, voici deux trois pistes de lecture positives dont « Une autre fin du monde est possible » et « L’entraide, une autre loi de la jungle. »

Je tire de cette expérience plusieurs choses « collapsositives » : une plus grande envie encore de passer à l’action en terme de transition écologique, d’expérimenter du commun, de me connecter avec ce qui m’inspire, de vivre en conscience. Joli programme !

Plus de temps à perdre ! Wake up 🙂

Et vous, des astuces pour créer le monde de demain?