Cycle féminin et efficacité : 4 notions clés - Soazig Hernandez
Conseil Formation Accompagnement
Cycle féminin et efficacité : 4 notions clés

Cycle féminin et efficacité : 4 notions clés

Cet article s'adresse aux femmes entrepreneures mais pas que ! je pense que cela peut aussi beaucoup aider nos chers compagnons et collègues hommes.
Il y est question de cycle, de rythme, et d'une certaine tendance féminine à vouloir toujours se dépasser et à ne pas écouter les signaux du corps...
Certaines se reconnaitront 😉

Femme merveille ou femme épuisée?

Et si rester toujours "au taquet" n'était tout simplement pas possible?
Voire incompatible avec notre bien-être? Et que, finalement, ce serait plutôt une belle opportunité?

Bon, j'avoue, je viens de loin, j'ai été élevée avec la croyance qu'être une femme, c'était devoir prendre sur soi pour être toujours au top (eh oui, ma maman féministe était une sorte de wonder woman).
Voir tout le monde s'en fout le mythe de la perfection.

Et que je partais avec un handicap de base dans notre société patriarcale en transition.

Donc, il allait falloir mettre les bouchées doubles, einh Cocotte... On appelle ça aussi une croyance limitante, il me semble.

Les lunes

Du coup, en bonne wonderwoman, lorsque mes règles arrivaient, vous pouvez imaginer à quel point elles étaient difficiles à vivre...

Rhaaaa, mais pourquoiiii ??? J'ai mal, je me sens épuisée, j'ai l'impression d'être écrasée par la moindre todo list minimaliste...

Et oui, parce qu'avec cette période que j'aime maintenant appeler "les lunes" arrivait une sorte de fatigue, ralentissement physique, que je m'obstinais à vouloir combattre.

Jusqu'au jour où j'ai découvert que de vivre ce cycle en conscience et en l’accueillant (si, si, j'ai bien parlé d'accueil), j'étais en bien meilleure forme.

Surtout, oui surtout, si j'arrivais à l'anticiper et à ne pas animer une journée d'accompagnement au changement avec des usagers ou des habitants, une intervention en colloque ou une formation pendant ce moment crucial où mon besoin primordial était plutôt de rentrer dans ma grotte et de me centrer.

Les saisons du cycle

Donc, je prenais conscience que si j'étais à "l'hiver" de mon cycle, il valait mieux rester au chaud... Logique, non?

Et que si je calais mes animations de formation/facilitation en période printemps, été, tout était beaucoup plus facile pour tout le monde et surtout pour moi.

J'adore me faire plaisir en travaillant. C'est ce qui me fait me lever le matin (pas que, mais pour beaucoup) : la joie de retrouver mes activités professionnelles. 🙂

J'ai vite compris que le mode hiver était incompatible avec une prestation de groupe. J'évite donc, le plus possible, de me mettre dans cette situation, de me mettre une balle dans le pied, quoi...

La symbolique des saisons est d'ailleurs très bien décrite par Maïté Trélaün dans "les trésors du cycle de la femme, s'épanouir avec ses énergies".

Des archétypes féminins en action

Parallèlement à la notion de saison, j'ai fait la connaissance de la notion d'archétypes avec l'ouvrage "Lune rouge" de Miranda Gray.

C'est l'idée que lorsque nous passons par les différentes phases de notre cycle menstruel, nous contactons certains archétypes féminins: la vierge, la mère, l'enchanteresse, la sorcière.

 

Ceux-ci correspondent à des énergies féminines puissantes qui, si nous décidons de les écouter, faire peuvent nous donner beaucoup d'énergie, d'intuitions, de connections à nos potentiels.

Ce que je croyais être un handicap (surtout pour ma vie pro) se révèle un potentiel et une ressource.

Elle est pas belle la vie?

Et vous, qu'en pensez-vous? N'hésitez-pas à me laisser un commentaire.

Une réponse à Cycle féminin et efficacité : 4 notions clés

Répondre